8 bonnes raisons de retester l'emailing au CPM

L'emailing d'acquisition reste une valeur sûre si il est bien géré !

Les pures player n'en démordent pas : l'emaling d'acquisition reste la principale source d'acquisition de trafic. Par email d'acquisition, nous entendons : location de base de tiers au CPM ou exploitation de la base de données d'un tiers à la performance.

Nombreux sont ceux qui usent des campagnes à la performance (CPL ou CPA) mais parfois cela ne suffit pas. Les bases exploitées à la performance sont très souvent sur-exploitées. Les éditeurs se retrouvent dans un engrenage où pour faire du CA il faut envoyer toujours plus de volume. Si l'outil de routage est internalisé, que le volume de la base est important et le recrutement de nouvelles data actif, ce fonctionnement est plus ou moins maîtrisé. Mais les arbres ne montent pas jusqu'au ciel ! Et pensez bien que si tous les éditeurs qui travaillent à la performance proposent votre offre aux internautes, votre image en prendra un coup. Voir dans sa boîte spam 25 emails envoyés pour le compte du même annonceur n'est pas très valorisant. Sans parler de la réputation du site de l'annonceur auprès de FAI... Suite à certains envois de masse de campagne d'email en acquisition, des annonceurs se sont retrouvés bloqués par les FAI pour leurs emailing de fidélisation.... Décider de travailler avec des éditeurs au CPM est une sage décision car elle s'inscrit dans la durée. Et les annonceurs en ressortent gagnant sur le ROI. Les éditeurs travaillant au CPM décident de limiter les envois. Les membres de leur base ne sont pas sur-exposés. Le nombre d'envois par semaine est limité. Les membres sont donc souvent plus réactifs. Les taux d'ouverture et de réactivité sont bien meilleurs. D'autant plus que les envois au CPM sont ciblés. Les volumes sont donc réduits ce qui permet d'adapter le message à la cible. Il est bien plus interessant de proposer une offre dédiée à cette campagne. Ainsi les internautes sont flattés et bien plus enclins à acheter ou demander un devis. L'ajout de champs de personnalisation dans le visuel et l'objet et le pré-remplissage du formulaire de la page d'atterissage permettra également d'augmenter vivement le taux de convertion. Le ROI des annonceurs sera ainsi favorisé.

Ces bases de données vendues au CPM bas préfèrent également varier les offres. Ainsi le même internaute ne recevra pas 9 offres de rencontre ou de crédit la même semaine. Il y aura une alternance dans les thématiques choisies.

Les CPM bas sont facilement négociables. Les tarifs évoluent selon le volume routé (plus il y aura de volume, plus le CPM sera bas), la cible demandée (plus la cible sera large, plus le CPM sera base. Une cible large = 1Pays, mixte, +18 ans). Travailler au CPM bas c'est utiliser le levier emailing de façon maîtrisée. Vous bénéficiez généralement aussi de conseils de professionels qui sont là pour vous accompagner dans votre stratégie. Et si vous souhaitez passer à l'action et tester ou retester l'emailing au CPM bas contactez nous !

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags